Adieu Mandela, pourvu que ton message reste.

Aujourd’hui, je ne pouvais pas ne pas vous parler de cet homme remarquable, mort cette semaine, qu’a été Mandela.

Je n’ai pas potassé, cherché des éléments de sa biographie pour écrire cet article. Il sera brut de pomme avec ce que je sais et mes sentiments, probablement bourré d’approximations aussi du coup (et de fautes de français mais promis je fais attention). Plus

Un papa qui déchire

Aujourd’hui, je vais vous parler de quelqu’un que je ne connais pas, que je ne connaitrai jamais, mais que j’admire de loin. Ce quelqu’un, c’est un papa (mais pas que mais là, je parle de lui en temps que papa). C’est le papa d’un petit garçon. C’est le papa d’un petit garçon qui aime bien mettre des jupes et des robes.
Tu le sens arriver le problème? Plus

Chère Christiane

Bonsoir,

Je ne vous connais pas. Enfin… Pas personnellement quoi. Je ne connais de vous que le personnage public, comme la première française lambda venue. Je ne suis pas toujours d’accord avec vos idées mais je dois quand même vous dire un truc. (pas d’inquiétude, ça sera gentil. Ici on est un rassemblement de bisounours.)

Bon déjà, faut que je vous avoue : cette lettre, ça fait 15jours que je la couve. (Non, pas comme une grosse grippe…) Mais je ne savais pas trop comment l’aborder, vous aborder, aborder ce sujet qui me tient à coeur. Plus

Parce que c’est NOTRE corps

Depuis déjà un certain temps, je lis des blogs de médecins, pas mal de blogs de médecins en fait.
Et je ne sais plus au détour de quel blog, par quel moyen, j’ai pris connaissance de l’existence de Martin Winckler, de son blog et de ses livres.

Martin Winckler (de son vrai nom Marc Zaffran), c’est celui qui a écrit « Le Choeur des Femmes », « La maladie de Sachs » et « Les trois médecins » (entre autres).
Plus

Le magazin qui met du PEPS dans ma vie

Ce n’est pas un secret, loin de là. J’essaie de tendre à une éducation non violente avec Surprise et Phil aussi le fait. Faut avouer, parfois ce n’est pas facile. On a été éduqué avec l’idée qu’une fessée peut être méritée et que « ça fait pas de mal par moment » (je vous laisse méditer la phrase comme quoi une claque ou une fessée ne font pas mal hein. 😉 )
Plus

La violence n’est pas une fatalité!

Samedi, alors que j’allais retrouver une amie dans la ville rose, je me suis retrouvée au milieu d’un rassemblement d’asbl qui expliquaient leurs actions sur la place du Capitole (qui est magnifique, d’ailleurs, cela dit en passant. ^^)

En nous dirigeant vers un coin de la place, on passe entre les stands, les tables pleines de flyers. Et là, une affiche attire mon oeil. Dessus il y a écrit, entre autre, « non-violence ». Pour moi, qui tente d’élever Surprise dans la bienveillance et la non-violence éducative, qui me dirige désormais vers un métier où l’on me confiera des pitchouns, moi qui ai cette non-violence comme idéal, tu penses bien que ça m’a aussitôt attiré comme une abeille vers un pot de miel!

Plus

Aller à l’école, cette chance pas ouverte à tous les enfants

Aujourd’hui, pour ce premier rendez-vous visant à repérer les belles choses de l’humanité, les actions d’aide, d’entraides, protection de notre jolie planète etc., j’ai envie de vous parler de l’association Amenuveve. Si vous lisez la tanière, j’en ai déjà parlé, il y a un an environ. Plus

%d blogueurs aiment cette page :