Soutien à christiane Taubira

Je vous l’assure Madame Taubira, il n’aura pas peur.. Il y a peu j’ai découvert les propos horrifiants tenus par cette adolescente, à l’attention de Christine Taubira. Un exemple de plus de la xénophobie ambiante. La peur de l’autre. Celle qui amène à rejeter ce qui ne nous ressemble pas. Ce qu’on estime « pas aussi bien que nous ». Les propos de cette jeune fille sont d’autant plus triste qu’ils sont conditionnés par son entourage. Malheureusement, elle ne se révolte pas contre ça. Comme j’ai préféré le faire à son âge. J’en ai entendu des propos de la sorte dans mon entourage immédiat. Mais plutôt que de les cautionner et de les répéter, j’ai décidé de me révolter et de lutter contre. Et je vis bien mieux comme ça, que dans la haine et le rejet permanent de l’autre. Mon fils va à la crèche et il baigne donc déjà dans la diversité humaine. Diversité des origines, des religions, des classes sociales, des schémas familiaux etc.. Il y baigne aussi au sein de notre entourage représentatif de cette diversité. Et j’aime ça. Je prends même plaisir à le cultiver. J’espère de tout mon cœur que ça lui permettra de ne jamais pointer la différence du doigt. De ne jamais se sentir supérieur à qui que ce soit. Et de considérer ces différences comme une richesse. Les nier ne sert à rien, mais les aimer est important. Je ne lui rabâcherai pas en permanence des principes sur l’égalité et la tolérance (quoique…) mais je lui montrerai que l’ouverture aux autres est un enrichissement de chaque instant. Individuel et collectif. Il aimera certaines choses, en détestera d’autres, ne tolérera pas certains actes et manifestera parfois durement son mécontentement, mais je souhaite qu’il le fasse dans le respect de l’autre. La haine, la violence et le rejet ne rendent personne heureux. Ni les rejetés, ni les rejetants. L’empathie est à mes yeux plus qu’une qualité. C’est quelque chose qui devrait aller de soi et être au fond de chacun. Je tenterai de montrer à mon petit garçon qu’il est bon de se décentrer de son propre point de vue et de se mettre à la place de l’autre pour éviter tout jugement hâtif. Tout jugement blessant et rabaissant. Mon Bébé fait des bisous tous les jours à Lara, sa petite copine de la crèche. Elle est noire. Il fait aussi des gros câlins à Ambre. Elle est rondouillette. Il adore son copain Sacha. Il est roux. Mais tout ça il s’en fout. Il ne s’en rend même pas compte. L’innocence des rapports enfantins est merveilleuse à observer. C’est une leçon de vie dont nous devrions plus souvent nous inspirer. Mon Bébé est moitié portugais. Il est blond comme les blés donc n’en souffrira sûrement pas. J’ai envie de vomir quand je me dis que si une moitié de lui venait d’une couleur de peau différente, il aurait risqué les critiques ouvertes et les humiliations. Il aurait du apprendre à encaisser. Madame Taubira, je vous assure que mon enfant ne regardera jamais quelqu’un de travers à cause de sa couleur de peau, de sa religion ou de sa classe sociale. Il sera intègre, droit et juste, comme vous l’êtes. Merci d’être qui vous êtes.   Un texte de Ales Mamengagée

Vaincre l’obscurantisme

Posté dans Une page de coup de gueule par thebookofmum

Ces derniers temps, je fais GRISE mine. Ne vous inquiétez pas, je ne broie pas du NOIR. Mais il faut bien le dire, il m’arrive d’être VERTE de rage. Je ris souvent JAUNE face à tant d’incompréhension.  J’ai beau en avoir vu de toutes les COULEURS dans ma vie, je vois encore et toujours  ROUGE quand je suis confrontée à l’ignorance, alliée de première ordre des idées les plus NOIRES. Plus

Chère Madame Taubira

Ce soir j’ai un mal fou à vous écrire une lettre. Je me le suis promis pourtant… Parce que je voulais vous dire à quel point je vous admire. Je suis, je l’avoue, abasourdie devant les attaques quasi journalières dont vous êtes victimes et je suis admirative devant votre exemplarité, devant votre dignité. Vous êtes un modèle de ce que devraient être les représentants politiques de notre époque…
Plus

Lettre ouverte à Madame Taubira

Capture d’écran 2013-11-12 à 22.53.40

Madame Taubira, Je souffre tous les jours de voir les médias banaliser toutes ces insultes qui vous sont portées. Plus

Christiane,

De chez moi, j’assiste à ce triste spectacle, celui qui fait de toi la femme à abattre … celle qui arbore une couleur de peau couleur café, celle … oui tiens, tu es une femme, et ça c’est tellement plus facile de s’en prendre à une femme!

Moi, je ne regarde plus les infos à la télévision, je suis sur les réseaux sociaux donc je suis cette actualité : celle qui me rend triste, celle que je ne peux ignorer, celle qui me fait envisager un bien triste avenir, pour nous, pour eux, pour toi. Je veux y croire, je veux crois que l’être humain n’est pas en train de se perdre dans les méandres du racisme. Je veux croire qu’il arrêtera de juger son prochain : le gros, le petit, le pauvre, le sale, le moche, … je veux croire qu’il balaiera devant sa porte avant de critiquer, de rabaisser, de juger.

Je crois que la vie se venge toujours ! Alors je la regarde faire, agir, je crois en elle …  Je crois qu’elle te vengera : quelle verra un enfant brandissant une banane à ton passage avouer dans 15 ans qu’il est homosexuel, que cette fille qui te compare à « un singe » verra un de ses enfants épouser un « black » … Ce n’est même pas une vengeance, c’est la vie … le métissage des populations, des cultures est une richesse.

Et je reprends cette citation de Victor Hugo « extrait de Choses vues » :

 » Vous voulez la paix, créez l’amour »

Allez Christiane, ne t’en fais pas, aujourd’hui nous sommes là pour toi et pour les autres!

Texte de Julie La Reboussière…

A ceux qui lèvent l’ancre

Aujourd’hui je ne vais pas faire un post sur une personne particulière… Je voudrais juste parler de ceux qui ont le courage de lever l’encre et dire tout haut sur leur blog que non, penser que l’étranger met en danger l’identité nationale de la France, n’est pas vrai. J’aime ces bloggers qui n’ont pas peur de perdre des lecteurs, de baisser en stats, de s’en prendre plein la tête pour dire que tout le monde ne pense pas comme ça.
Plus

Eux aussi changent le monde

J’ai rencontré Juliette il y a 10 ans. Nous étions dans la même promo pour devenir éduc. Un an plus tard nous étions colocataires, et échangions autant d’engueulades que de fous-rires…

2 ans plus tard nous avons le DEES en poche et chacune a suivi son chemin… Sans jamais vraiment se perdre de vue, on ne se donnait pas vraiment de nouvelles, se retrouvant au gré des facebook ou de soirées de promo, nous étions toujours contentes de  nous revoir.

Et puis un soir, Juliette fait ce dont j’ai toujours révé Elle plaque tout pour faire le tour du monde. J’envie son courage alors que je m’engage moi dans une histoire d’amour qui me promets la sédentarité….

Plus

Un regard, un sourire, un geste

Aujourd’hui, j’écris pour ce nouveau blog, ils changent le monde, un blog dont les auteurs parlent de ceux et celles qui par leurs comportements, leurs façons de penser vont changer le monde.
On pense souvent que changer le monde appartient aux autres, aux associations, aux grands hommes et femmes, bref aux autres.

Pourtant, je suis convaincue que le monde nous l’avons entre nos mains. Nous pouvons tous faire un petit quelque chose que l’on croit être rien du tout, mais qui est un pas vers ce changement.
Lorsque l’on tend la main à quelquíun qui tombe, nous donnons sans nous en rendre compte un petit quelque chose à quelqu’un.
Tenir une porte à une personne ‚ou à un homme  avec des sacs chargés, c’est un acte bienveillant, poli et respectueux. Nous montrons à l’autre que nous ne l’ignorons pas. Même s’il est inconnu, il fait partie de cette société, de ce monde dans lequel nous vivons.

Plus

Lui aussi veut changer le monde

Nous vous avions parlé, avec mes copines Catwomanla Farfa et Linosqui de ce nouveau blog que nous mettons en place afin de montrer que nous ne sommes pas les seules à penser que le monde peut changer. Si beaucoup sont pessimistes quant à son avenir, nous volons croire que certains ont des idées pour le rendre plus beau, et en paix et surtout que cela dépend de nous, de tout à chacun…

Paroles utopistes, paroles de bisounours penseront sans doute beaucoup. Nous pensons surtout que ce sont des paroles d’espoir. Et nous ne sommes pas les seules… Et aujourd’hui en ce jour d’ouverture de blog, (vous pourrez nous retrouvez sur « ils changent le monde ») je voulais parler de quelqu’un qui croit aussi en ce monde qui peut changer, et surtout qui propose des solutions.

Cet homme c’est Matthieu Ricard.  Fils de feu, le journaliste Jean-François Revel, ancien médecin, Mathieu Ricard est devenu bouddhiste en 1979. En 1980, il rencontre le Dalaï-Lama dont il devient rapidement le traducteur officiel en français.

Plus

%d blogueurs aiment cette page :